10 août 2013

22. Le choc de la vraie guerre

     Le 3 août 1914, l'Allemagne déclare la guerre à la France.     Dès le 1er août, Charles de Gaulle avait pu noter sa satisfaction dans son carnet personnel :      "Comme les officiers sont quelqu'un maintenant en ville!" (page 79)      Le 5 août, il est toujours dans le même état d'esprit :      "Allons! Décidément c'est bien l'élan unanime, l'enthousiasme contenu que j'avais rêvé." (page 80)      Il en... [Lire la suite]
10 août 2013

23. Un de ces blessés qu'il ne faudrait surtout pas secourir sous peine de nuire au collectif d'attaque

     La première véritable action personnelle du lieutenant Charles de Gaulle dans cette guerre mondiale qui vient à peine de commencer tourne court aussitôt :      "J'ai à peine franchi la vingtaine de mètres qui nous séparent de l'entrée du pont que je reçois au genou comme un coup de fouet qui me fait manquer le pied. Les quatre premiers qui sont avec moi sont également fauchés en un clin d'oeil. Je tombe, et le sergent Debout tombe sur moi, tué raide! Alors c'est pendant une... [Lire la suite]
Posté par cunypetitdemange à 20:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,